Histoire de la mission au Benin

Les capucins au Bénin

L’ordre des Frères Mineurs Capucins est né officiellement en 1528 et constitue l’une des trois branches du premier Ordre Franciscain fondé par Saint François d’Assise, a coté des Frères Mineurs de l’Observance et Frères Mineurs Conventuels. ce sont les enfants de la rue qui les ont baptisés “capucins” a cause de la partie de la bure – capuce ou capuchon- dont ils se servaient pour couvrir la tete . les Capicins sont aujourdhui au nombre de 10286, répartis dans 100 pays et sur 5 continents.

En 1987, à l’appel des Evèques Mgr Christophe ADIMOU et de son coadjuteur Mgr Isidore de SOUZA qui lui succèda, quatre frères de la Province des Marches d’Ancône (Italie) s’établissent à Akpakpa dans la cité Vie Nouvelle. Ils y ouvrent une maison (1989) et acceptent la charge de la paroisse Sainte Thérèse de l’Enfant-Jésus Pk6. Prenant ainsi racine au pays, les frères ouvrent d’autres fraternités qui constituent, avec le temps, une nouvelle custodie (1999) qui se fortifie et devient par ce fait entreprenante. On peut considérer les frères Mario CAPRIOTTI, Vittore FIORINI , Vincenzo FEBI et Giansante LENTI comme les pionniers de la Custodie des Frères Mineurs Capucins du Bénin. Malgré l’aspect étrange de leur tenue : barbe plus ou moins longue, bure marron (ou kaki par adaptation aux usages du clergé local et surtout à cause de chaleur) et sandales aux pieds, ces frères s’attirent la sympathie de la population par leur énergie dans l’aménagement des terrains entourant l’église et la fraternité. On admire aussi leur ardeur à éteindre le feu dès qu’il s’attaque à l’une des maisons du quartier Donaten. Pour assurer la formation de jeunes intèressés à leur forme de vie, les frères organisaient des rencontres dans la fraternité de Donaten. Ils collaboraient avec la custodie de la Cote d’Ivoire ( pour le postulat jusqu’en 1999) et collaborent avec la custodie du Cameroun (pour le Noviciat et le post-Noviciat depuis 1999). Plusieurs des frères actuels de la custodie y ont passé leur temps de formation. Notre histoire est remplie d’exemples montrant la présence attentive des frères auprès des démunis et marginaux. Cette présence est une expression de notre spiritualité et de notre charisme. Dès leur implantation au Bénin les frères se sont évertués à assurer l’assistance sociale à quiconque se présentait à notre porte. En 1996, fut ouverte la maison de formation Notre Dame de Lorette de Ouessè (Ouidah), elle fut inaugurée par le Frère Gianni PIOLI alors Provincial des Marches.

En 2003 à la demande de l’évêque de N’Dali, Mgr Martin ADJOU des frères ouvrent une fraternité insérée en Campagne dans la ville de Ina. Le projet visait la première évangélisation. A leur arrivée, les frères s’engagent face aux nombreux problèmes familiaux, de misère, de logement et de santé des habitants des villages avoisinants. Cette fraternité commencée timidement à deux fut enrichie et continue sa présence.

En 2008 et en 2015, les frères ont élargi leurs activités dans deux autres lieux d’apostolat: la Paroisse Saint Paul de la Marina PK 10 dans le diocèse de Porto-Novo et la paroisse Saint Jean-Marie de Wawata dans le diocèse de Cotonou.

Par ailleurs, le 04 Octobre 2017 fut inaugurée officiellement la quatrième fraternité a Klouékanmey dans le diocèse de Lokossa. Elle est dédiée a “Saint Bonaventure” et accueille les frères qui, en suivant le nouveau programme de formation après la philosophie a Ouidah, continuent les études théologiques au grand séminaire “Mgr Louis PARISOT” de Tchanvédji.  

Et notre histoire se continue aujourd’hui; elle s’illustre par chaque frère qui essaie, à sa manière, de répondre à l’appel de Dieu. .