Secrétariat des Missions

  • Secrétariat

Les Frères Mineurs Capucins des Marches sont engagés depuis des années aux côtés des plus pauvres du grand continent africain, en particulier en Ethiopie et au Bénin et depuis quelques années au Ghana et au Burkina Faso. Le Secrétariat des Missions, basé à Recanati, est né précisément comme support aux missions des Capucins des Marches. Il est composé d’une fraternité locale avec la collaboration d’autres frères de la Province qui opèrent de leurs couvents. Les frères sont en outre soutenus par des collaborateurs laïcs qui accomplissent à plein temps leur travail dans le secrétariat en se rendant utiles pour la promotion des diverses activités d’animation missionnaire.

Autour de cette grande famille notons la présence et la proximité de nombreuses personnes, amis et bienfaiteurs qui, chacun à sa manière, offrent du temps et de la passion pour la réalisation concrète des activités. Le secrétariat des missions s’implique principalement dans la sensibilisation aux besoins des nécessiteux par l’annonce de l’Evangile. La collecte de fonds accompagne l’évangélisation pour assurer le maintien et l’augmentation des œuvres sociales et humanitaires réalisées pendant plus de 50 ans d’histoire. C’est une activité qui demande beaucoup de temps, de passion et de dévouement, cependant, comme l’affirme l’apôtre Paul, c’est « l’amour du Christ qui nous presse » (2 Co 5, 14) et c’est Jésus lui-même qui envoie ses disciples d’hier et d’aujourd’hui : « Allez dans le monde entier et annoncez l’évangile à toute créature » (Mc 16,15).

  • Mission

Le charisme franciscain porte en lui l’esprit missionnaire que saint François, par son inspiration divine, identifia par l’exemple de la vie et par la vigueur de sa règle, en donnant une impulsion aux initiatives missionnaires : annoncer le Christ, l’Evangile et le Royaume de Dieu qui vient pour créer un monde nouveau, juste et plein de paix, avec la vie et la parole, comme messages de joie et de salut. Placer l’être humain au centre est le moteur de la mission et l’attention est particulièrement focalisée sur la partie la plus faible et sans défense de la société : les enfants. Le travail de chaque jour est accompli avec amour et détermination pour promouvoir des projets qui peuvent améliorer considérablement les conditions de vie de nos frères et sœurs et leur assurer un avenir meilleur.

L’eau, la nourriture, les soins de santé et l’éducation pour un avenir digne exigent un engagement particulier ; raison pour laquelle avec l’aide de nombreux amis et bienfaiteurs, l’effort de chaque année est d’intervenir là où il y a de graves difficultés ou la vie peut être mise en danger. Chaque don reçu est utilisé pour développer et soutenir des projets qui changent durablement la vie de milliers d’enfants, parce que la vie, aussi difficile soit-elle, vaut toujours la peine d’être vécue. Les missionnaires se font témoins pour que le reste du monde puisse enfin ouvrir les yeux.

  • L’histoire

« Allez dans le monde entier et annoncez l’Evangile à chaque créature » (Mc16,15). Ce commandement de Jésus ne laisse aucun doute : l’Eglise est missionnaire par la volonté de Celui qui l’a fondée. Jésus lui-même s’est fait modèle, étant le premier missionnaire depuis qu’il est descendu du ciel pour annoncer et rendre présent le Royaume. Quiconque a rencontré Jésus ou s’est mis à sa propre école a senti la force d’une poussée intérieure à aller et prêcher le salut dans tous les coins de la terre.
Ainsi les Apôtres après la Pentecôte, ainsi que saint Paul qui s’exclamait « La Charité du Christ nous presse » (2 Co 5, 14).

La Province Picena, en premier lieu, a un héritage lumineux à faire connaître à l’Eglise tout entière, à celle des Marches en particulier et aux frères de la Province eux-mêmes.
La mission du secretariat des  Missions aujourd’hui est de recueillir cet héritage, en parcourant les sentiers de l’annonce dans quatre directions antérieurement prises et actuelles: Tibet, Brésil, Éthiopie et Bénin.

Dans ces dernières, en particulier l’Éthiopie et le Bénin, la présence capucine est encore forte et constante. Annoncer la beauté de la vie et de l’Evangile ne peut pas faire abstraction d’une aide concrète à ceux qui, aujourd’hui encore, luttent pour survivre, car un chrétien ne peut se sentir en bonne conscience tant qu’il y a dans le monde un homme qui meurt de faim.

  • Lieu de mission

Les lieux de mission sont divers et prennent en compte les pays de présence des Frères Mineurs Capucins. Il s’agit de l’Ethiopie, l’Italie, du Burkina Faso, du Ghana et du Bénin.

 

  • Projets des Missions
    • Les puits d’eau

Le problème de l’eau, dans les pays de Missions est très sensible. En effet, dans certains des pays de missions, les femmes, pour puiser de l’eau sont contraintes de parcourir des kilomètres. A tout cela, s’ajoutent les divers cas de maladies qui dérivent du manque de l’or bleu. Pour ces raisons, et poussés par l’amour de la vie, des bienfaiteurs financent les projets allant en ce sens. Dans le nord du Bénin, de nombreux puits ont été construits.

    • Chapelles dans les villages

Les chapelles sont des lieux de liturgie, de catéchèse, de rencontre et de promotion humaine. Elles sont très importantes pour la présence missionnaire dans les vastes zones, elles sont de petites structures et pour être réalisées il faut environ 2000 euros.

    • Orphelinat de Cotonou

Selon le rapport des missionnaires, le taux de mortalité dû au paludisme et aux maladies tropicales est très élevé de sorte qu’il y a beaucoup d’orphelins. Ainsi, nombreux de ces anges arrachés à la rue, peuvent grandir et être instruits par les missionnaires dans les trois maisons de Cotonou et d’Ina, nées des profondeurs du cœur du missionnaire Frère Vincenzo Febi et de la générosité de Frère Raniero Cantalamessa. Grâce à ces orphelinats, un réseau dense de charité a été créé pour offrir à ces enfants abandonnés, orphelins la possibilité de manger et étudier pour s’assurer un futur.

500 enfants sont pris en charge avec la collaboration des Frères Mineurs Capucins présents sur le territoire national. Une visite en ces lieux fait toucher du doigt l’œuvre qui fait parler de soi et qui est le fleuron de l’activité caritative des missionnaires capucins au Bénin.

    • Association ALO DO ALOME

Le 14 avril 2014 a été constituée la nouvelle Association de volontariat appelée : “ALO DO ALO MÉ” (La main dans la main)”, avec le but de “poursuivre exclusivement des objectifs d’assistance, de solidarité et d’utilité sociale en faveur des enfants et, dans des cas, des personnes dans le besoin, partout dans le monde, par la programmation et la mise en œuvre de diverses formes de soutien, ainsi que par la promotion et l’organisation des adoptions à distance des enfants pour prévenir leur abandon, leur exploitation et favoriser leur éducation, les soins de santé et la croissance sereine dans la famille dans leur pays et d’aider moralement et concrètement sur le plan de l’hygiène sanitaire, ceux qui en ont besoin. L’Association collabore avec la Province Picena (Marches) des Frères Mineurs Capucins et avec chaque Organisme ecclésiastique qui y est rattaché.

L’activité de l’association sera de sensibiliser les citoyens à la solidarité, organiser des événements pour lever des fonds au bénéfice des Missions des Frères Mineurs Capucins qui opèrent en Ethiopie et au Bénin.

Le siège de l’Association est à Recanati à Piazzale Cappuccini 1, où sont mis à disposition les locaux pour les activités et pour les volontaires qui veulent se rencontrer pour discuter et vivre en fraternité des moments d’agrégation dans la joie franciscaine.

  • Zone d’action du secrétariat

Repas

L’esprit missionnaire pousse à combattre l’urgence faim qui, aujourd’hui encore, afflige malheureusement des millions de personnes sur le continent africain. Le manque de nourriture prive l’homme de toute dignité, empêchant tout progrès.
Dans des contextes où l’on lutte quotidiennement pour la survie, les conséquences les plus graves sont toujours celles des enfants auxquels, malheureusement, on ne garantit pas si souvent au moins un repas par jour.

Assurer les biens de première nécessité est donc le premier pas pour aider les peuples dans les terres de mission : l’Italie, l’Éthiopie et le Bénin, à se construire un nouvel avenir.

Une goutte d’eau

Avec le projet “Une goutte d’eau propre“, des puits sont creusés pour garantir, en particulier dans les zones les plus rurales, l’accès à des sources d’eau potable. Un droit fondamental encore aujourd’hui non garanti à tous mais qui reste une des principales causes de mort sur le continent africain. Boire et se laver convenablement prévient l’apparition de nombreuses maladies. Puiser dans des sources d’eau sale au contraire, comme des rivières et des flaques, endommage gravement les organes internes et compromet leur bon fonctionnement. En effet, les pourcentages d’enfants qui, dans le meilleur des cas perdent la mobilité des membres inférieurs, sont très élevés. Le don d’eau requiert donc une attention particulière. La construction des puits a pour but d’améliorer les conditions de vie des enfants, de leurs familles.

      • Futur digne

En ce domaine, c’est la mise en place d’instruments concrets en vue d’une espérance.

 

      • Instruction

Elle prend en compte la formation personnelle et culturelle à la base du développement d’un peuple.

 

      • Assistance sanitaire

Pour garantir un digne futur, l’instruction et des objectifs en vue du développement humain, il faille tenir compte de l’assistance sanitaire qui garantit les droits de l’enfant.

  • Les pays d’action

L’élan missionnaire de saint François a conduit les frères à se rendre présents en Italie, Ethiopie, Bénin, Burkina Faso et Ghana. 

  • Mini projets

De petits projets aussi sont valorisés : projet Ane, Vache, Kit paludisme, Kit scolaire, Puits d’eau, Brebis.

    • Adoption à distance
      • Adoption d’un enfant

L’adoption à distance est le suivi des enfants nécessiteux qui sont suivis dans leur propre famille ou dans installations construites par les Frères Mineurs Capucins. Chaque année, avec des bénévoles, un voyage est organisé pour les rencontrer un par un, vérifier leur santé, et remettre une partie du soutien. Un compte-rendu est envoyé au retour aux divers bienfaiteurs de ces enfants. Cette fois, une photo est prise de ces enfants que nous enverrons ensuite à chaque enfant adoptif afin de montrer qui est celui qui bénéficiera de leur aide. Au cours de ces années, beaucoup ont rencontré leur “fils” lointain en partant avec nous pour voir comment leurs sacrifices et leur geste constituent une aide concrète pour ces populations. Des milliers d’enfants et leurs familles ont eu une occasion supplémentaire grâce à votre soutien. Actuellement, plus de 5000 enfants sont soutenus par les Missions étrangères, tant au Bénin qu’en Éthiopie.

      • Adoption d’un frère ou futur frère en formation

Le Bénin est une terre riche de religiosité et nombreux sont les jeunes qui s’approchent de notre spiritualité attirés par la figure de saint François pour suivre les traces de Jésus à travers le choix de la vie religieuse et sacerdotale. Il est possible de soutenir ces jeunes frères, candidats à la vie religieuse et au sacerdoce à travers une contribution par lesquels réellement le jeune frère pourra recevoir une contribution valable pour sa croissance humaine et spirituelle. L’avenir de l’Église au Bénin passe également sur les bancs de l’école de théologie que les missionnaires ont à Ouidah. Les dépenses pour permettre aux jeunes frères en formation d’étudier sont importantes, notamment pour approvisionner les bibliothèques en textes en français et en anglais.

Un jeune frère formé mais aussi bien informé, sera un bon guide pour les frères et sœurs qui frapperont à sa porte.

  • JARDIN D’ENFANTS ET ECOLES EN ETHIOPIE

Le projet Jardin d’enfants en Ethiopie vise à soutenir financièrement un enfant pour une certaine durée qui prend en compte la nourriture, l’habillement et les soins de santé et aussi la charge des professeurs.

 

 

 

 

Facebook
Facebook