La mission de Padre Pio

MÉMOIRES MISSIONNAIRES
Fra Giansante Lenti
(Chap. 14 – P. Pie au Bénin)

C’était vers 1984 qu’une femme mariée dénommée Claudine Do Rego eut la grâce d’être visitée par un frère assis dans sa maison ou parfois monte en voiture avec elle. Elle en parle avec son amie, Lydie Goudoté qui avait un frère prêtre en Italie et lui envoyait quelques images du P. Pio. Sur ces photos, Claudine reconnut le frère. Elle se lia d’amitié avec la famille Goudoté : Lydie était infirmière, Edouard (mari de Lydie) était un médecin-chef à l’hôpital de Cotonou. Claudine attira également dans le groupe le recteur de l’université de Cotonou, Nathanael Mensah et son épouse. Claudine était la secrétaire de Mensah et le restera quand il deviendra ministre du travail. Au nombre, s’ajouta une autre amie qui est la femme de l

’avocat du groupe. Le guide spirituel étant l’abbé Gilbert Dagnon. Ainsi fut constitué le groupe des neuf amis dont le mari de Claudine. P. Pio continua de se révéler à Claudine en lui demandant d’organiser les groupes de prière des grands et même des enfants et lui fit connaître l’adresse du Frère Gerardo Di Flumeri et du frère Flavio Carraro, ministre général. Ainsi débutèrent les démarches qui allaient permettre aux frères capucins d’être présents sur le sol béninois.

Après diverses tentatives pour faire de l’œuvre une réalité et les multiples interventions de P. Pio, l’”Hôpital p. Pio” ou “Antenne 1” commença à voir le jour. Le Pape Jean-Paul II, à l’occasion de sa visite au Bénin, fit une grande offrande pour la finition de ce premier hôpital. Loin de seconder les faits mystiques qui avaient lieu, les frères capucins se donnèrent en la personne du frère Mario à la formation d’un groupe de prière avec prudence et ferveur. Ainsi, chapelets, messes et rencontres au cénacle (lieu de

 

 rencontre du groupe pour la prière, dans la cité Haies vives à Cotonou) étaient les moments de la célébration de l’amour de Dieu envers le peuple béninois et plus précisément avec ce groupe voulu par le P. Pio.

Avec le temps, certains du groupe ont adhéré à l’OFS (Ordre Franciscain Séculier, tiers ordre de saint François) dirigé par Fra Mario. Le premier à rejoindre la maison de Dieu fut le ministre Nathanael. Sa femme est ensuite devenue président de notre “Caritas st. Elisabeth”.

Facebook
Facebook
Custodie S. Pio da Pietrelcina du Bénin