Où sommes-nous?

Actuellement, les Capucins des Marches sont présents au Bénin et en Éthiopie.

La Mission au Bénin, partie en octobre 1987, amena 8 frères capucins dans la capitale, Cotonou, très chaude et humide, avec de nombreux problèmes dont le paludisme. Les Capucins gèrent maintenant quatre maisons dans les localités de Cotonou, Ouidah, Ina, Lokossa et Wawata. Dans la grande ville de Cotonou, en 2000, a commencé l’engagement des frères envers les plus démunis : une nouvelle maison a été ouverte pour les enfants orphelins : l’orphelinat “Saint Joseph” qui accueille et forme les enfants, tout en sensibilisant la population au respect et à la dignité de l’enfance.

 

 

L’Ethiopie est un État de l’Afrique qui a des frontières communes avec l’Érythrée (ancienne province) au nord, la Somalie à l’est-sud-est, le Soudan au nord-ouest, le Soudan du Sud à l’ouest-sud-ouest, le Kenya au sud et la république de Djibouti au nord-est.

Deuxième pays d’Afrique par sa population, derrière le Nigeria, l’Éthiopie est le dixième pays du continent par sa superficie (1 127 127 km2). Il est essentiellement constitué de hauts plateaux. Le pays possède un environnement très diversifié avec des paysages très beaux. La capitale Addis-Abeba est située à 2 400 m d’altitude.

Remontant dans le temps, il faut se déplacer en Ethiopie, où, à la fin de 1969, les Missionnaires Capucins des Marches commencèrent leur aventure à Soddo et Dubbo. En 1976, une nouvelle maison missionnaire est ouverte à Boditti. Ces œuvres missionnaires en Éthiopie aujourd’hui continuent leur développement et en expansion continus avec la croissance des frères à telle enseigne que le 10 février 2018, la Custodie Générale de l’Ethiopie a été érigée Province. Mais la vocation missionnaire des frères capucins des Marches remonte aux premières Constitutions capucines de 1536, et dans l’histoire des missions les plus récentes, il faut rappeler la Mission bahtienne (Brésil). En effet, les Capucins des Marches avaient déjà depuis 1892 leur mission au Brésil : la “mission de Bahia et Sergipe”, mais les jeunes capucins, dans la première moitié des années 1970, avaient des aspirations différentes : le Brésil manquait peut-être de Clergé. Derrière une pétition des étudiants de philosophie (Ancône) et de théologie (Lorette), fut approuvée la proposition d’une nouvelle mission, avancée dans le chapitre provincial de 1967 ; choix fut fait de la zone du Wolayta (Éthiopie).

Facebook
Facebook