Vie des Frères

“Les frères doivent se réjouir lorsqu’ils sont parmi des gens de basse condition et méprisés, des pauvres et des infirmes, des malades et des lépreux, et des mendiants des rues.”

Première règle de Saint-François, chapitre 9

 

Les premiers frères capucins ont insisté sur la vie contemplative, en particulier sur l’oraison et la prière commune. En même temps, ils répondent aux appels de l’Eglise et du monde. Au risque de leur vie, ils soignent les victimes de la peste; puis, en s’installant dans les grandes villes d’Italie, ils se mettent au service des malades et des incurables dans les grands hôpitaux. Ainsi se développe la forme de vie originale de notre Fraternité: nous sommes à la fois des contemplatifs et des actifs . Nous sommes des hommes au service de tous par la prière et l’action! Nous n’avons pas été fondés en vue d’une tâche précise comme l’enseignement, la santé ou les communications. Notre mission est de vivre la fraternité en mettant nos dons et nos qualités personnelles au service de tous, au service de l’Eglise et de l’humanité, en particulier des pauvres. Notre passion est de témoigner de l’Evangile par l’action et la parole mais surtout par l’action de la Parole de Dieu dans nos propres vies! Contemplation, compassion et présence résument notre vie.

“Nous étions des gens simples, et nous nous mettions à la disposition de tout le monde” Testament de saint-François

“L’Esprit Saint a suscité saint François et sa fraternité apostolique pour répondre aux nécessités les plus urgentes de l’époque et mettre toutes ses forces au service de la mission de l’Eglise, principalement auprès de ceux qui avaient le plus grand besoin d’entendre le message évangélique. Docile à l’esprit du Seigneur et à son action sainte, notre Fraternité accomplit son service dans l’Eglise en travaillant à l’évangélisation par l’action et la parole” Constitutions des Capucins

Aujourd’hui nos engagements sont variés et témoignent de la diversité des dons des frères de notre Fraternité. Des frères sont engagés dans l’animation pastorale de sanctuaire, de paroisses; d’autres sont engagés dans des organismes communautaires, les mouvements sociaux ou l’aide aux personnes dans le besoin; d’autres encore dans l’enseignement, la prédication ou l’animation de mouvements d’Eglise. A l’exemple de François d’Assise et des premiers frères, nous désirons vivre du travail de nos mains:

“Moi, je travaillais de mes mains, et je veux travailler; et tous les frères, je veux fermement qu’ils s’emploient à un travail honnête” nous rappelle-t-il dans son Testament.

A son exemple aussi, nous sommes appelés à aller vers ceux et celles qui sont en marge de la société ou que l’Eglise ne rejoint pas. “Au temps de François, la société était marquée par la lutte pour la domination sociale qui engendrait beaucoup de violence. Après sa conversion, il s’est orienté vers la périphérie de la société d’Assise et fit le choix de vivre parmi les mineurs et les marginaux.” (CPO VII, 6)

Nous avons d’enormes priorités parmi lesquelles: le service de la vie Evangélique, la pastorale des jeunes, le dialogue inter-religieux, la commission justice et paix, les oeuvres sociales .