La fraternité d’Ina

La décision d’ouvrir un couvent dans le Nord du Bénin fut prise au chapitre élecif du 3 Mai 2002. Et après une consultation de tous les frères de la Custodie, le diocèse de N’dali (et plus précisément la ville de Ina) fut choisi. Mais cette décision ne deviendra une réalité qu’en Octobre 2003, avec les frères Giansante Lenti (1er supérieur de la fraternité et curé de la Paroisse Saint André) et Auguste Agounkpè.

Il s’agit d’une région de première évangélisation qui offre un défi à toutes les religions. De plus en invitant les frères capucins dans on diocèse Mgr Martin Adjou, voulait la présence d’une fraternité qui soit un signe de prière, un centre de ressourcement pour les prêtres et pour tous les fidèles qui en sentiraient le besoin. Et puisque tout ceci correspondait à la sauvegarde de notre charisme, les frères se sont donnés volontiers à la mission qui était la leur, dans le diocèse. ils ont œuvré et œuvrent encore pour la radicalisation de la foi, la dignité et les droits de l’homme et surtout des enfants appelés “sorciers”. C’est grâce à eux et avec la collaboration du Père Bio Sanou (un défenseur acharné de ces “anges” comme il se plaît à les appeler) que ce “triste phénomène des enfants dits “sorciers a été signalé à l’ONU.

“Il n’y a rien de fait quand il reste encore à faire” disait Napoléon, les frères en sont conscients et font de leur mieux pour l”avancement du Règne de Dieu, pour sa gloire et le salut des âmes!