Qui sommes nous?

” Et après que le Seigneur m’eut donné des frères, personne ne me montrait ce que je devais faire, mais le Très Haut lui-même me montra que je devais vivre selon la forme du Saint Evangile ” (Testament de Saint François d’Assise, 14)

Nous sommes frères, nous vivons en fraternité, nous prions individuellement et en commun, ensemble nous partageons nos repas et notre temps, nous aidant mutuellement à grandir, comme dans une famille. Nos communautés que nous appelons fraternités, sont des lieux de joie et d’hospitalité. Nous sommes une fraternité évangélique, Jésus de Nazareth est notre guide, il nous appelle à une vie simple et humble au milieu du peuple. La vie du Christ, l’Ecriture Sainte, Saint François et ses écrits sont la source même de notre inspiration. Nous avons été envoyés par Jésus pour annoncer l’Evangile, mais avant tout, par l’exemple de notre vie, et aussi de différentes manières: l’oraison et la contemplation, le travail pastoral, services sociaux, présence aux plus pauvres, activités missionnaires, publications et informations, etc.

ORIGINE DES CAPUCINS

L’Ordre des Frères Mineurs, dans son effort pour demeurer fidèle aux intentions de son fondateur, Saint François d’Assise a traversé de très nombreuses difficultés tout au long de son histoire, ce qui entraîna désaccords et divisions. Les trois branches les plus importantes du Premier Ordre, les Frères Mineurs , les Frères Mineurs Conventuels et les Frères Mineurs Capucins, aboutirent chacun à une organisation et une structure qui leur est propre, mais qui revendiquent toutes Saint François, comme leur Père et leur fondateur. Les Capucins sont la branche la plus récente, de 1525, quand quelques Frères Mineurs des Marches voulurent vivre une vie de prière et de pauvreté plus proche des intentions de Saint François. Grâce à l’appui de la Cour Pontificale, la nouvelle branche obtint assez vite d’être reconnue et fit très rapidement des disciples, d’abord en Italie et ensuite, dans tout le reste de l’Europe, à partir de 1574. Leur nom de Capucins leur fut donné en raison du long capuche qu’ils portaient; au début ce n’était qu’un surnom, mais il devint assez vite le nom officiel de l’Ordre, celui-ci existe actuellement dans 103 pays, dans le monde entier, avec 10.500 frères qui vivent dans plus de 1.700 communautés (fraternités). Décembre 2009 Simplicité, proximité du peuple, esprit fraternel dans nos maisons et dans l’apostolat, sont les signes visibles qui caractérisent notre style de vie, à cela il est important d’ajouter l’importance donnée par les premiers frères à la pénitence et à la vie de prière. Au-delà de l’ordre capucin des hommes, il existe aussi un nombre important de monastères féminins contemplatives (capucines) et de nombreuses congrégations de femmes qui s’inspirent du charisme capucin, fondées la plupart du temps sous l’impulsion d’un frère capucin. L’Ordre Franciscain Séculier, pour les laics, est une organisation indépendante qui englobe toute la variété franciscaine. Mineurs, Conventuels, Capucins et autres membres de la famille franciscaine apportent leur soutien spirituel à l’Ordre Franciscain Séculier. Tous ces groupes de religieux, religieuses, profès, forment ensemble la Famille Franciscaine.

VIE DE PRIERE HUMBLE

Faisons-lui toujours, en nous, un temple et une demeure: pour lui, le Seigneur Dieu tout puissant, Père, Fils et Saint-Esprit, qui nous dit: Veillez et priez en tout temps! Adorons-Le d’un coeur pur, car il faut prier toujours sans jamais se lasser.” Première règle de Saint-François, chapitre 22

Les premiers frères capucins, à l’exemple de François, passaient de longues heures en prière dans la solitude. Ils donnaient la priorité à la prière intérieure, à l’oraison, à laquelle ils consacraient trois ou quatre heures par jour. Ils aimaient se retrouver en ermitage, à la limite de la ville, pour développer un regard plus large sur la réalité, le regard de Dieu même! Nous sommes invités à devenir des hommes de prière comme François, un homme devenu prière . Nous cherchons à développer un regard contemplatif sur le monde, y discernant l’action cachée de Dieu: “Le frère mineur est celui qui contemple en premier lieu un Dieu qui se fait mineur dans la crêche, sur la croix et dans l’eucharistie et qui jamais ne perd de vue ses soeurs et ses frères – spécialement les plus pauvres – comme toute la création” (VIIème Conseil Plénier de l’Ordre)

La prière est au coeur de nos vies. Nous sommes des contemplatifs mais pas pour autant des cloîtrés. L’oraison silencieuse donne un accent contemplatif au regard que nous portons sur les autres et sur nos engagements.

“Notre prière est vraiment une prière de mineurs quand nous vivons unis au Christ humble et pauvre, présentant au Père le cri des pauvres et partageant effectivement leur conditions de vie”

Constitutions 46